Le Coworking : la nouvelle tendance des bureaux partagés

Le Coworking : la nouvelle tendance des bureaux partagés

Aujourd’hui, le coworking représente un réseau de 26.000 espaces de travail et une communauté de 2 millions de coworkers. La tendance ne cesse de croître. D’où vient cette nouvelle façon de travailler ? Et vers quoi se dirige-t-elle ?

Dans ce fascinant extrait de Work’n Roll, le livre collaboratif de référence sur le futur du travail et des bureaux, vous découvrirez l’évolution du lieu de travail d’un espace individuel à un espace collectif et ce qu’il pourrait devenir à l’avenir.

Qu’est-ce qu’un coworking ?

  1. Le coworking désigne à la fois un lieu partagé et un mode de travail collaboratif, réunissant des personnes qui ne sont pas forcément des collègues mais qui peuvent travailler ensemble sur des projets individuels ou communs. 
  2. Les coworkings sont des lieux de production intellectuelle ou matérielle, mais aussi de rencontre et d’échange de connaissances entre pairs. Leurs adhérents sont généralement des starters, des indépendants, des micros ou petites entreprises, voire des salariés.
  3. Les coworkings partagent certaines caractéristiques d’autres structures qui les ont précédé : monastères médiévaux, ateliers d’artistes de la Renaissance, coffee houses dans l’Angleterre des Stuarts, chambres de commerce, centres d’affaires, incubateurs ou, plus récemment, cybercafés. 
  4. Apparu vers le milieu des années 1990, le coworking a connu son véritable essor à partir des années 2010. En 2020, les estimations font état de 26.000 coworkings dans le monde, occupant 20 millions de mètres carrés.

La naissance du concept de coworking

Prédécesseurs des coworkings, les business centers sont apparus aux États-Unis dans les années 1960. Comme les (futurs) coworkings, ils proposent des espaces de travail à louer dans des bâtiments gérés par des tiers, le plus souvent meublés, assortis de services généraux – du facility management.

Comme les coworkings, ils offrent des formules de location flexibles : on peut y louer des bureaux supplémentaires ou une salle de réunion à bref délai, pour une courte durée, parfois une ou deux heures. Les centres d’affaires se situent généralement dans les quartiers d’affaires de grandes villes et à proximité des facilités de transport (aéroports et gares notamment).

coworkingspace

L’évolution vers le télétravail et le flex office

Une fois libérés des contraintes techniques qui les obligeaient à se rendre au bureau, certains travailleurs obtiennent la possibilité d’accomplir leurs tâches à domicile, occasionnellement ou de manière régulière. Ce sont d’abord des cadres qui jouissent de cette « faveur » mais, là où la culture d’entreprise le permet, le télétravail commence à s’épanouir. On commence à parler de WFH (Work From Home) et même de WFA (Work From Anywhere). On peut tout aussi bien travailler en « hot desking » que de chez soi, d’un café, et pourquoi pas de la plage ou d’un jardin public, du moment que l’on dispose d’une bonne connexion internet.

Simultanément se développent de nouveaux espaces de travail partagés, dans des tiers lieux offrant toutes les facilités d’un bureau : les coworkings, business centers et leurs différentes déclinaisons. Ces coworkings sont aussi parmi les premiers à adopter, dans les années 2010, une nouvelle tendance de l’aménagement de bureaux : le « flex office ». Ceci est un espace de travail – en général un open space – combiné à un espace flexible, aisément reconfigurable, apte à différentes fonctions : bureaux privatifs, salles de réunion de différentes tailles, cabines téléphoniques, lobbys et espaces lounge aménagés pour permettre le travail aussi bien que la rencontre et le repos.

2 1

Le télétravail et le concept de bureau

  • L’application massive du télétravail va modifier le rôle du bureau, qui deviendra davantage un lieu de rencontre, d’échange et de collaboration, moins un lieu de travail individuel. L’aménagement en flex office correspond à cette tendance. 
  • Les grandes entreprises tertiaires et les startups technologiques sont les plus susceptibles d’adopter le télétravail. Les entreprises mixtes (à la fois primaires ou secondaires et tertiaires), les PME ainsi que les entreprises fondées sur une forte identité collective s’y prêtent sans doute moins. 
  • L’intégration de nouvelles technologies, dont la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle, améliorera l’expérience de télétravail collaboratif et facilitera sa mise en œuvre. 
  • Les bâtiments eux-mêmes connaîtront une évolution technologique axée sur la durabilité, la numérisation, la santé et la sécurité grâce aux progrès des nouvelles technologies immobilières, dites « proptechs ». 
  • Le télétravail à grande échelle pourrait également entraîner, à plus long terme, une évolution des logements afin de garantir de bonnes conditions de travail à domicile. 
  • À leur tour, ces évolutions des modes de travail devraient entraîner l’évolution de la législation pour l’adapter aux réalités et aux nécessités du télétravail.
télétravail seed factory

Évolution des bureaux dans les prochaines années

L’évolution des bureaux dans les prochaines décennies sera influencée par quatre grandes tendances, que nous qualifions ici de « transitions » et qui détermineront l’avenir des sociétés humaines dans leur ensemble :

  • Transition écologique : la nécessité de mettre en œuvre un modèle de développement durable, et plus particulièrement la nécessité d’atténuer le réchauffement climatique, imposera une « rationalisation écologique » des bureaux et des modes de travail, notamment par la réduction des consommations d’énergie. 
  • Transition démographique : l’émergence de la génération Z signifie l’entrée dans la vie professionnelle d’une nouvelle génération de travailleurs, plus numérique et probablement plus engagée vis-à-vis de causes environnementales, éthiques et sociales. Une génération qui privilégie les notions d’accès ou d’usage par rapport à la notion de propriété (co-living, car sharing, coworking…).    
  • Transition technologique : la révolution NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, informatique et cognition) ouvre la voie à l’intégration de nouvelles technologies dans les bureaux, dont la réalité augmentée, l’internet des objets et l’intelligence artificielle. Le travail lui-même pourrait changer de nature, même si son éventuelle « disparition » semble improbable.
  • Transition sociale : l’épidémie de covid-19 a souligné certaines inégalités socio-professionnelles, que de nouvelles crises, sanitaires ou environnementales, pourraient approfondir. L’instabilité sociale représente un risque pour les entreprises, tandis que la diversité apparaît comme une opportunité à saisir.

Source : WORK’N ROLL – Et maintenant, où vont les bureaux ? Edouard Cambier, en collaboration avec Jean de Renesse et Emmanuel Robert

Votre coworking à Bruxelles

Vous souhaitez travailler dans un coworking à Bruxelles ? Découvrez les formules du centre d’affaires Seed Factory, le premier espace de coworking du secteur de la communication en Belgique. N’hésitez pas à fixer une visite des lieux avec Edouard Cambier et son équipe par téléphone ou via leur formulaire en ligne.

Laisser un commentaire